Kelton – Histoire d’une marque française aux accents américains.

Le fruit d’un succès historiquement franco-américain

Dans l’histoire de l’horlogerie, la création de nombreuses marques est le fruit d’une rencontre. D’une rencontre entre individus où parfois les visions s’accordent et d’autres fois se confrontent. C’est ici l’histoire de la marque Kelton, fruit de la rencontre entre le géant américain Timex et Stéphane Boullier, entrepreneur de génie et propriétaire de la marque VIXA. Pour l’anecdote, VIXA était fournisseur de l’armée de l’air à l’après-guerre avec des chronographes équipés de mouvements allemands HANHART, récupérés comme butins de guerre. 


A l’issue d’une opération commerciale sur les terres de l’Oncle Sam, Stéphane Boullier rencontre le géant américain Timex et sent le filon. Il propose à l’horloger américain de développer un marché équivalent à Timex en Europe. Timex accepte à une condition, que ce développement se traduise par la création d’une marque française. 

L’implantation en France se fait dans le berceau de l’horlogerie française à Besançon au 14 rue des Villas. D’abord assembleurs de montres avec des pièces fabriquées en Écosse dans les usines, la demande se fait tellement grande que rapidement trois locaux dans la préfecture du Doubs ouvrent. 


Paradoxalement, la marque peine à trouver des revendeurs classiques car les montres sont trop attractives. En parallèle, la direction de Kelton embauche l’ancien directeur des ventes de la société BIC, et lance les montres dans des points de vente inhabituels (bureaux de tabac, papeteries…) le succès est immédiat et la machine à vendre est lancée. 

En 1962, Timex décide de construire la première usine Kelton à Besançon pour produire les 136 000 montres vendues annuellement. 10 années et sept bâtiments plus tard, Kelton vendra 4 millions de montres sur l’année 1972.



Cette célébrité s’est aussi faite grâce à une campagne promotionnelle qui a marqué la télévision des années 1970 notamment grâce à son slogan “vous vous changez, changez de Kelton”. 



Des icônes de la pop culture comme Sylvie Vartan ou des étoiles montantes du sport automobile comme Emerson Fittipaldi visiteront les usines de Kelton attirant toute l’attention des médias sur la marque française. 


Malheureusement, la crise du quartz dont le point critique intervient en 1980 et l’agressivité de Seiko sur le segment de la montre abordable vont entraîner petit à petit l’enlisement de la marque et son extinction.

Toutefois, le vintage ayant le vent en poupe, la maison française renaît de ses cendres en 2016 par le biais de la société AsConseil voulant renouer avec la gloire d’antan tout en restant fidèle aux codes originels. L’objectif premier est de proposer une montre chic, moderne et à la fois vintage.   

Kelton – 1955


En clin d’œil à la date anniversaire de la marque mais également de la sortie du film “Le Monde du Silence » de Jean-Jacques Cousteau récompensé de la palme d’or, Kelton propose cette montre de plongée dénommée 1955. 

S’articulant autour d’un boîtier et d’un bracelet en acier inoxydable noir aux finitions brossées, cette montre d’un diamètre de 39,5mm est étanche à 10ATM. Concernant le cadran, il reprend les standards de la plongeuse, avec des index ronds et épais, des aiguilles glaives et un chemin de fer indiquant les minutes sur le contour du cadran. Toutes ces inscriptions sont enduites de SuperLuminova permettant une grande visibilité dans l’obscurité sous réserve que la montre ait accumulée suffisamment de lumière. 



La trotteuse en rouge ajoute un élément contrastant sympathique, et le guichet date trouve tout son intérêt dans ces plongeuses, qui sont plus communément utilisées au bureau que dans l’exploration des fonds marins. Dans le fond de boîte transparent, on aperçoit un mouvement japonais Miyota japonais 8215 ainsi que le numéro de du modèle qui est limité à 1955 exemplaires. 

Kelton – Astre Argent

125 € – Lien vers la montre


Dans un tout autre style, Kelton propose ici une montre minimaliste, avec une forme atypique puisqu’il s’agit d’un carré. Cette montre en acier inoxydable avec un verre minéral d’un diamètre de 28mm est disponible en 3 coloris et se nomme l’Astre. Les index prennent la forme de rectangles fins et sont plus marqués aux points cardinaux. Sur la version blanche de l’Astre, on observe de belles aiguilles glaives bleuies non sans rappeler celles de la Tank de Cartier. Concernant le mouvement et pour rendre sa montre la plus fine possible, Kelton propose un mouvement à quartz Miyota Super Slim. La montre est proposée sur un bracelet en cuir façon crocodile et se ferme grâce à une boucle ardillon.

Si vous souhaitez acquérir la Kelton Astre, vous pouvez utiliser notre lien :

Kelton RC2


Enfin, la dernière montre adopte un aspect vintage très assumé et elle est assemblée en France. Cette RC2 dispose d’un boîtier « coussin » de 38mm et laisse entrevoir un cadran détonnant aux couleurs marquées. En effet, le groupe français a choisi pour sa néo-vintage un fond vert soleillé, des index jaunes aux bordures oranges et un chemin de fer blanc. Vous pouvez être sûr qu’avec un modèle comme celui-ci, vous ne passerez pas inaperçu. Pour parfaire cet exotisme, la montre est proposée avec un bracelet NATO vert & jaune venant naturellement rappeler le cadran. Concernant les caractéristiques techniques, Kelton a choisi un mouvement quartz japonais Miyota et la montre dispose d’une étanchéité à 2,5 ATM. À ce titre, il est fortement recommandé, comme pour de nombreuses montres d’ailleurs, de prendre sa douche ou de réaliser des activités sportives type plongée / natation. En effet, l’étanchéité 2.5 ATM permet simplement une protection contre les contacts accidentels avec de l’eau tels que des éclaboussures ou encore la pluie. 

Nous espérons véritablement que cette collaboration vous aura plus et nous vous invitons fortement à les suivre sur Instagram pour être au courant de toutes leurs sorties :

https://www.instagram.com/kelton.officiel/



Article écrit par Romain de 13h57

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

TOP

La fin des cols minuscules

L'interprétation de la chemise à col français, par les Damoiseaux. Rendez-vous en septembre.