Le cigare en été avec les Damoiseaux.

L’été est là. Temps libre, longues marches au soleil, vacances et nuits rallongées ; c’est incontestablement la meilleure saison pour apprécier le cigare. C’est le moment où les fumeurs occasionnels se remettent au cigare et se posent des questions pratiques : où s’approvisionner en cigares ? Comment les choisir ? Comment les entretenir ? 

Les Damoiseaux vous proposent donc ce petit guide pour un été cigaristique réussi.

Profiter du déplacement pour acheter ses cigares

En France, vous paierez vos cigares au même prix où que vous soyez. Du fait des taxes, la France propose les tarifs parmi les plus élevés d’Europe. 

(Édition régionale exclusive à l’Espagne de Diplomaticos (Colección Privada II) de 2020, commercialisée début 2022.)

Si vous partez à l’étranger, profitez-en pour visiter les civettes locales. D’abord, parce que les prix y seront sans doute plus intéressants qu’en France (sauf pour les pays nordiques, l’Angleterre et la Suisse). Ensuite, parce que vous y trouverez peut-être des exclusivités comme des éditions régionales de cigares cubains. En effet, depuis 2005, Habanos S.A. commercialise des éditions limitées régionales de certaines de ses marques cubaines (Bolivar, Ramon Allones, Juan Lopez, etc.). Ces éditions sont limitées à un pays ou une zone géographique, sur une année, et ne sont pas renouvelées ensuite. Donc si vous croisez leur chemin, faites-leur une place dans votre humidor.

Si vous avez besoin d’adresses de civettes, le magazine « L’Amateur de Cigare » édite chaque année un « Havanoscope » qui liste une grande partie des civettes dans le monde. Vous pouvez aussi rejoindre le groupe Discord des Damoiseaux, la section cigare y est très active.

Si vous quittez l’Espace Schengen (#Frexit) en avion, profitez-en pour vous arrêter au Duty Free à l’aéroport. Les prix détaxés des cigares défient toute concurrence. Pour les fumeurs confirmés, c’est un moment idéal pour constituer vos réserves de l’année. Une mention spéciale au Duty Free de l’Aéroport de Beyrouth qui dispose d’un site internet permettant de réserver ses cigares et de passer les récupérer le jour de votre vol (https://cigars.beirutdutyfree.com/). Ces gens savent vivre.

Enfin, pour ceux d’entre vous qui restent en France, vous pouvez profiter d’un week-end pour vous rendre en Corse qui bénéficie d’une fiscalité allégée sur les cigares, et par conséquent des prix réduits par rapport au continent. Pour les amateurs les plus motivés, vous pouvez vous rendre en Andorre, qui a l’une des plus larges sélections de cigares d’Europe et surtout les prix les plus bas. 

Attention toutefois à vous assurer de ne pas dépasser les limites d’importations de cigares depuis l’étranger.

Les accessoires du fumeur estival

Le punch toujours avec vous

Le temps est bon, le ciel est bleu, nous n’avons rien pour couper notre cigare : la journée est fichue. 

Idéalement, la guillotine reste la meilleure option pour couper son cigare. Pour revoir la méthode de coupe, vous pouvez relire notre précédent article sur le sujet (https://www.lesdamoiseaux.fr/fumer-le-cigare-avec-les-damoiseaux/). Toutefois, le coupe-cigare peut être oublié et si vous prenez l’avion, votre guillotine peut vous être confisquée par la sécurité de l’aéroport.

La meilleure option pour un été réussi est le punch (ou encore appelé le « poinçon »). Cet accessoire passe partout s’accroche à vos clefs de sorte que vous avez toujours sur vous de quoi couper votre cigare.

Si vous avez un budget important, vous pouvez investir dans un modèle élégant de chez S.T. Dupont (environ 90 euros). 

Autrement,  la marque Germanus propose des poinçons à cigares qui conviennent très bien pour moins de 10 euros.

Transporter ses cigares

Imaginez-vous arriver sur votre lieu de villégiature avec vos cigares, et là, malheur, vous n’avez nulle part où entreposer vos vitoles.

La solution la plus économique est de garder au fond de sa valise un sac de congélation ainsi qu’un sachet Boveda (69% ou 72%) qui garantira une conservation optimale de vos cigares.

Si vous êtes un fumeur plus régulier, vous pouvez investir dans une boîte de transport qui protégera beaucoup mieux vos cigares. Plusieurs marques proposent ce genre de boîtes, mais en France, la marque la plus simple à trouver est Xikar qui propose des modèles robustes.

La sélection de l’été des Damoiseaux

En matinée : Petit Robusto, brioche, le quotidien d’un artiste…

La matinée est peu propice aux longs modules puissants et complexes. Pour éviter de radoter, nous ne mentionnons pas ici le Half Corona de chez H. Upmann. Nous ne parlerons pas non plus du Partagas D6 ou du Romeo y Julietta Petit Churchill, trop puissants pour une matinée, même très ensoleillée. Un Flor de Selva Egoista, cigare du Honduras, pourra très bien faire l’affaire. Rapide à fumer, ce cigare n’est ni puissant ni complexe et vous garantira une dégustation agréable.

Après le déjeuner : Le Partagas D4

Le ventre est plein, la tête est vide, on peut donc se permettre de monter en puissance. Le Partagas D4 sera votre compagnon idéal. Cette recommandation n’a rien d’original : c’est le cigare le plus vendu dans le monde. Tout amateur, plus ou moins confirmé, a déjà eu l’occasion de l’essayer. Si sa qualité peut varier d’une année à l’autre, il reste un cigare idéal pour ces moments et est toujours plaisant à partager.

Le Robusto Cubain par excellence à avoir toujours dans sa cave.

En fin de soirée : Place aux gros modules.

Terminons notre journée confortablement installé à la belle étoile. C’est le moment propice pour le Damoiseau souhaitant admirer les étoiles ou débattre de la hauteur idéale de son ourlet. Il convient de choisir un cigare en conséquence.

Côté cubain, on peut se laisser tenter par le Partagas Lusitanias. Cigare préféré du G.O.A.T. (un indice se cache sur l’une des photos de cet article), il peut impressionner du fait de son calibre. Pourtant, c’est un cigare qui évolue lentement et que l’on peut arrêter quand on le souhaite.

Pour varier les plaisirs, on peut aussi se tourner vers un Cao Pilón Churchill en provenance du Nicaragua. Il débute avec des arômes de cafés, certains lui trouvent des arômes chocolatés, avant de terminer sur un registre plus terreux. Moins impressionnant, il est aussi proposé à un tarif plus abordable que le Partagas Lusitanias.

Conclusion

Cette sélection et ces conseils ne sont évidemment pas exhaustifs. Il est évidemment déconseillé de fumer autant dans une même journée, et même plus généralement de fumer tout court.

N’hésitez pas à venir partager vos découvertes et vos bonnes adresses dans la section Cigare sur le groupe Discord des Damoiseaux.

Bel été à toutes les Damoiselles et à tous les Damoiseaux.

Article écrit par Akim Ouint

Commentaire

  • Bonjour chers damoiseaux, pensez vous que le cigare Guantanamera est une bonne vitole pour débuter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

TOP

La fin des cols minuscules

L'interprétation de la chemise à col français, par les Damoiseaux. Rendez-vous en septembre.