Petite histoire des German Army Trainers

Vous avez peut-être déjà vu, ou même porté, des baskets d’un style similaire : basses en cuir blanc, avec une semelle en gomme, et parfois des bandes de daim gris sur la pointe.
Ce classique a su s’imposer chez des marques de sport telles qu’Adidas ou Puma comme chez des maisons de luxe ainsi que la Maison Margiela, Dior, et Tom Ford.

Image

Si ces chaussures sont aussi célèbres depuis une vingtaine d’années, leur apparence et l’énigme de leur design trouve sa source dans les années 1970.

I. Histoire et caractéristiques

Image


Les German Army Trainers, surnommées GATs par les amateurs de sneakers comme de surplus militaire, étaient à l’origine appelées « bundeswehr turnschuhe », « bw hallenschuhe », ou encore « bw sportschuhe ». Littéralement : les chaussures de sport de la Défense fédérale allemande.

Faisons un bond en arrière et remontons jusqu’en 1936. À cette date, Adolf et Rudolf, fils de ce modeste savetier bavarois de la ville d’Herzogenaurach qu’est Christoph Dassler, dirigent encore ensemble la Gebrüder Dassler Schuhfabrik spécialisée dans les équipements sportifs. Les frères Dassler sont alors parvenus à faire porter par Jesse Owens, star américaine du monde de l’athlétisme d’alors, une paire de chaussures en cuir fabriquée à la main et dotée de longues pointes pour les épreuves du 100m, du 200m, du saut en longueur, et du 4x100m.

Image


Owens remporte la médaille d’or lors des Jeux olympiques d’été de Berlin dans les quatre catégories, si bien que la fabrique de chaussures de sport connaît un essor fulgurant, vendant des centaines de milliers de chaussures et équipant des équipes de sport à l’international.

Image


Cependant, à l’arrivée d’Hitler au pouvoir, Rudolf étant un ardent défenseur de la cause nazie, il adhère très tôt au Parti national-socialiste des travailleurs allemands. Donc, dès lors qu’éclate la Seconde Guerre Mondiale, il est mobilisé dans la Wehrmacht. Adolf, lui, est exempté afin « de rester à l’usine pour suivre les fabrications de bottes, destinées à l’armée, mais aussi, de lance-roquettes antichar ». En avril 1945, l’obscure rupture consommée, les deux frères décident de liquider leur entreprise pour se la partager.

Image


Les deux entités qui en naîtront, vous les connaissez : celle d’Adolf Dassler, raccourci en « Adidas », et celle de Rudolf Dassler, qu’il a décidé de nommer « Ruda », puis « Puma », car le nom de l’animal bondissant se prononce dans toutes les langues. C’est là que naît le mystère. Comme son nom l’indique, la GAT est issue d’un contrat avec l’armée ouest-allemande. En effet, dans les années 1970, celle-ci annonce qu’elle recherche des chaussures adaptées aux besoins de la BW, un groupe qui compte un demi-million d’hommes.

Image


Vous vous en doutez, Adidas et Puma, entre lesquels la concurrence à l’échelle nationale était féroce, se sont alors disputés cette occasion en or. Toutefois, nul ne sait, aujourd’hui encore, de quelle entreprise provient ce modèle emblématique aux origines débattues. D’après les recherches de Luke Leitch et les documents du Musée d’histoire de la BW, il apparaît que les premiers prototypes avaient été déposés par Puma. Mais Puma a déclaré au Wall Street Journal que la société n’avait jamais été impliquée dans la production de cette chaussure.

Image


À l’inverse, Adidas a reconnu sa responsabilité dans la fabrication de la GAT, et ce alors que le musée de l’histoire de la BW à Dresde n’ait aucune trace de la marque aux trois bandes en tant que fournisseur des chaussures de sport d’intérieur des forces armées ouest-allemandes. De quoi laisser planer le doute… Il faut en tout cas retenir que la GAT est fortement inspirée de la paire de chaussures confectionnée pour Jesse Owens en 1936, et que c’est justement son esthétique minimaliste et son – ou ses histoires – qui ont fait sa renommée.

Traditionnellement, la GAT originale se caractérise par un corps en cuir blanc pour le confort, auquel s’ajoute une semelle en gomme pour la performance. À l’intérieur comme à l’extérieur, on retrouve cette décoration en daim gris, parfois blanc cassé car usé.

Image


Enfin, détail important, on aperçoit, sur sa languette : « 27002096414 ». Pas de logo, donc, mais un numéro. Alors, comment les trouver, comment les porter, quelles sont ses alternatives ?

II. Guide pratique et stylisation

Image


La réplique iconique des GAT est celle de la Maison Margiela, sobrement nommée « Replica ». La légende raconte que le designer belge Martin Margiela était tombé sur une paire de chaussures en Autriche – ce qui témoigne par ailleurs de sa mobilité après la chute du Rideau de fer. Il a ainsi acheté une dizaine de paires pour les faire porter par des mannequins lors de la présentation printemps-été 1999. Par la suite, l’équipe de la MM repeint des paires et y appose des notes manuscrites, donnant une valeur inestimable à ces produits.

Image

C’est au cours des années 2000 que, mise face à l’impossibilité physique représentée par le peu de BW sport en circulation, la Maison Margiela décide de produire elle-même une version des army trainers allemandes avec des matériaux nobles, la Replica que l’on connaît aujourd’hui.

Image


La Replica est donc véritablement celle qui a remis au goût du jour le design emblématique de la GAT, ce même si des initiatives similaires mais plus récentes, comme celles de Pharell Williams ou encore de Virgil Abloh, y ont nettement contribué.

Image


Ce modèle, ré-édité chaque année sous une forme différente, et désormais au moins aussi important au sein de la maison de haute couture que les bottes Tabi, coûte cependant le prix du luxe… Sans dresser de liste exhaustive des alternatives.


Image
Image



Plus encore, vous pourrez vous intéresser aux GAT White d’Oliver Cabell, ou, plus premium, la Sport Trainers d’Epaulet, la Common Project Original Achilles Leather Sneakers de Mr Porter, voire la Manual Industrial Products 05 d’Hender Scheme (plus de $700 tout de même).

Image


En revanche, si vous voulez une paire de GATs authentiques, tournez-vous vers les fripes et centres de tri (Emmaüs). Nous recommandons la boutique Episode à Paris, qui en vend à prix réduit, et où il faut certes chercher et attendre pour trouver la bonne pointure en bon état.

Vous en trouverez aussi sur le site Brut Clothing, dès 99 €.

NEW GERMAN ARMY TRAINERS – Brut Clothing



Aussi, vous pouvez chercher sur eBay des revendeurs allemands en utilisant certains mots-clés, ou explorer les annonces de forums, blogs, et autres sites de revente à l’international. Attention, l’état est à vérifier, et il est courant de trouver des poinçons sur l’antiglissoir.

Image



Sachez tout de même qu’il est plus difficile de les trouver que de les porter. Hors tenues strictes et chics, ces chaussures discrètes et confortables s’accordent aussi bien avec un pantalon habillé et une chemise qu’avec une tenue d’inspiration workwear ou sportswear.

Image


Nous avons fait le tour de cet objet aussi mythique qu’iconique, chargé d’époques, de lieux et d’histoires, qui rassemble les passionnés de différentes sphères autour du globe depuis des décennies.



Article écrit par Julian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

TOP

La fin des cols minuscules

L'interprétation de la chemise à col français, par les Damoiseaux. Rendez-vous en septembre.