Comment parler de vêtement sans parler DU VÊTEMENT, l’iconique, l’inévitable, l’incontournable… jean. L’origine du jean est un peu compliquée : c’est un vêtement typiquement américain, très rattaché à l’image de l’Ouest Sauvage et du Cow-Boy. Pourtant, sa coupe est d’origine Italienne et le tissu français (le Denim -> De Nîmes).

En revanche, les rivets qui y seront ajoutés plus tard sont bien américains et sont une idée de Levi’s. Il y aurait beaucoup à en dire, et à vrai dire c’est assez compliqué, mais restons synthétiques ! Retenez qu’à la base, si le jean a aussi bien fonctionné c’était parce que Levi’s a développé un pantalon destiné aux MINEURS, qui devait donc être un vêtement SOLIDE et DURABLE. Un jean qui vous lâche en un an ou deux, c’est un vêtement qui a perdu plus qu’en qualité au fil des années : il a perdu son âme.

Comment associer le jean ?

En essayant d’aborder le jean, le premier obstacle que l’on rencontre est sa nature profondément pratique/workwear/casual, ainsi qu’aux préjugés dont il est victime, à tort ou à raison : il est très souvent et très vite associé à un style contemporain sans effort, au style de « monsieur tout-le-monde »… En effet je ne crois pas connaître une seule personne qui n’ait pas un jean dans sa garde-robe.

Seulement, le jean – plus que tout autre vêtement, je pense – évolue au fil des tendances : il s’affine, sa taille monte ou redescend, change de coupe, de forme, de couleur (même si son indigo caractéristique prédomine), et ce tant dans la mode féminine que masculine. Tout ceci nous embarrasse d’une quantité gargantuesque de vêtements à la qualité parfois extrêmement douteuse inondant le marché : la fast-fashion n’attend pas.

Pour toutes ces raisons, cette pièce peut provoquer pour celui qui s’initie au sartorialisme ou au style masculin classique un certain désamour pour cette pièce parfois difficile à « habiller » ou à sortir du registre casual sans paraître maladroit.

Quand on parle de jean, difficile de ne pas penser avant tout à James Dean ou à Marlon Brando…

Avec un t-shirt ou une chemise
Assez classique pour vous ?

Comme on peut le voir, avec un esprit « classique », le jean peut très bien se porter dans des tenues très simples : t-shirt/chemise/chemise à manches courtes/polo avec une belle paire de souliers (mocassins pour un style décontracté preppy, derbys pour un style plus « adulte », boots dans un style plus workwear). Au fond, dans une tenue aussi simple, les souliers jouent beaucoup pour affirmer le côté classique de la tenue : l’image ci-dessous permet de comprendre la différence entre un ensemble sneakers/jean/t-shirt blanc et un ensemble mocassins/jean/t-shirt blanc. Il n’y a pas grand chose qui change, mais l’esprit n’est pas du tout le même…

Berg & Berg

Le jean peut également se porter sans difficultés dans des tenues plus hivernales, avec un beau col roulé ou une association chemise/pull un peu décontractée. Sous un manteau long – qui a certainement déjà intégré votre garde-robe mais qui peut parfois donner l’impression d’être souvent « trop habillé » –, la combinaison sera soudainement plus naturelle et moins guindée que si le manteau recouvrait un costume complet (non que cela nous déplaise, bien sûr).

Andreas Weinas
Dapperclassic


Dans ce jeu de tenues, le port de la veste n’est pour autant pas du tout exclu. Il me semble toutefois impératif de préciser qu’en association avec le jean, la veste doit présenter un équilibre de texture, être d’une certaine épaisseur ou densité pour être flattée par le port du jean qui sera lui-même rugueux et épais, et si on le souhaite présenter de beaux motifs. Privilégiez alors le tweed, la flanelle, le hopsack (ou le natté), ou le coton.

csme_rm55
csme_rm55

En outre, choisissez votre veste plutôt « décontractée », de préférence avec des poches plaquées, même si je pense que la grande formalité des poches passepoilées peut créer un décalage intéressant avec le jean. Je préfère déconseiller les poches à rabats qui me paraissent souvent peu convaincantes et qui ont tendance à marquer et alourdir la ligne de taille au-dessus du jean, ce qui produit un effet disgracieux puisque le jean a souvent moins d’ampleur qu’un pantalon habillé.

Andreas Weinas | Veste sport avec des poches plaquées


Enfin, il est possible de jouer avec la couleur du jean lui-même : si l’indigo reste la couleur bleu emblématique du jean dans l’imaginaire collectif, le gris ou l’écru peuvent parfaitement fonctionner dans de nombreux ensembles.

Fabio Attanasio
Dapperclassic

Reste le cas plus technique du pantalon habillé en denim. Celui-ci ne suit pas la coupe traditionnelle du jean mais n’est pas dépourvu d’un certain charme pour autant. L’exercice n’est en revanche pas aisé, ce n’est pas quelque chose que je conseille à ceux qui se lancent dans le style sartorial ou qui voudraient s’essayer soudainement à rendre leur garde-robe moins formelle.

Une tenue double denim de haute voltige, on ne peut pas nier l’élégance de cet ensemble mais pour un non-averti il y a de quoi se casser les dents à essayer de l’imiter. @thezanification


Moins courant en dehors du sur-mesure, le pantalon en denim à passants « hollywood » porté avec une ceinture fine peut rendre un superbe effet, à mi-chemin entre le formel et l’informel.

Yeossal

Choisir un jean à sa taille

Comme toujours, pour qu’un vêtement vous mette en valeur, il doit être à votre taille. Le jean est un vêtement qui vit, qui se détend au fil des ports… il est donc très important que la première fois que vous le portez il vous SERRE à la taille. Il faut pouvoir respirer, mais le pantalon doit être serré à la limite de l’inconfort. Petit à petit, vous verrez qu’il se relâchera et que vous n’aurez plus de problème. Les poches doivent être bien plaquées contre les cuisses, il n’y a pas de trop plein de matière et elles ne s’ouvrent pas toutes seules (ce qui vous élargirait la taille plutôt que la marquer). 

Choisir votre jean pour un style classique respecte sensiblement les mêmes codes que pour un pantalon tailleur : on recherche de beaux volumes, une certaine ampleur qui ne vous moule pas exagérément les cuisses ou les mollets, une taille haute et une belle ouverture de jambe.

Attention également à la longueur, mais l’avantage du jean, c’est qu’on peut aisément faire un revers à la main pour qu’il atteigne la longueur souhaitée. Ce détail le rend encore un peu moins formel mais peut apporter un peu d’originalité dans le tombé du pantalon.

Il n’est pas indispensable de porter une ceinture pour que le jean tienne à la taille, mais c’est un accessoire qu’il peut être intéressant d’associer. Dans une couleur proche des souliers, en variant l’épaisseur, la boucle, les coutures ou la texture, on peut obtenir un charmant détail dans une tenue. Ne croyez pas toutes les histoires autour du fait que cela « coupe la silhouette » ou que ça vous tasse, ça n’a aucun sens pour un pantalon classique à la taille haute.

Une ceinture fine en cuir suédé, une boucle ronde de type fer à cheval, voilà qui apporte un petit plus dans un ensemble simple @bergandberg

La matière

Un jean est idéalement 100% coton, on peut accepter du 99% coton 1% élasthanne, voire 98/2. Plus il y aura d’élasthanne dans un jean, plus il sera confortable et stretch au premier port, mais plus il sera fragile.

Jetez aussi un œil au « poids » du Jean, généralement indiqué en OZ :

– en dessous de 10 oz : jean plutôt léger, pour l’été ;

– le plus classique, vers 13 oz : jean toute saison, mais qui risque d’être un peu désagréable quand il fait très chaud ;

– plus lourd, au-dessus de 15 oz : jean de mi-saison voire d’hiver, ou à usage  professionnel.

Quelques suggestions de marques :

Avant tout achat, cherchez bien les tailles hautes ou mi-hautes. La plupart des marques proposent des tailles basses et slim dans leur collection puisque c’est ce qui correspond aux tendances actuelles. Tâchez de ne pas vous retrouver avec un slim taille basse parce qu’au moment de la mise en panier vous avez confondu avec le seul taille haute de la collection…

En prêt-à-porter :
Berg&Berg, Levi’s (gamme Vintage ou Made & Crafted), RRL, SuperStitch, Momotaro Jeans, Oni Denim…

Vous pouvez acheter des Levi’s 501 sur Amazon en cliquant sur notre lien affilié : Levi’s 501 Original Fit Jeans, Onewash Homme

En demi-mesure en ligne :
Collaro, Yeossal

En demi-mesure en physique :
Maison Pen

N’hésitez pas à chercher en friperies ou en seconde main des jeans vintage si le budget ne suit pas.

Article écrit par Gaétan C.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

TOP

La fin des cols minuscules

L'interprétation de la chemise à col français, par les Damoiseaux. Rendez-vous en septembre.