Outre-manche, les tailleurs de Savile Row, les drapiers anglais, la famille royale ainsi que le climat ont forgé un style dont le charisme n’a d’égal que sa renommée. Aujourd’hui, revêtons un costume structuré en flanelle Fox Brothers pour une introduction au style anglais.

Ses caractéristiques

Adapté aux conditions de vies à l’anglaise, le « British tailoring » s’est fondé sur des laines lourdes qui ont fait la plus grande renommée des drapiers anglais. Les flanelles et le classique tweed anglais se sont imposés comme tissus maîtres dans ce style. 


La coupe anglaise est une coupe très conservatrice. Cela s’exprime par des coupes dont les lignes sont droites, anguleuses, soulignant la silhouette masculine. La carrure est amplifiée par une épaule très structurée, dans laquelle on retrouve du « padding », un rembourrage en coton qui donne sa forme à l’épaule.



Le style anglais étant fortement influencé par ses origines militaires, le costume accentue la carrure et le physique masculin. Historiquement, le costume anglais était coupé plus large aux épaules et au torse pour offrir plus de drapé. Le tissu du costume tombe alors naturellement depuis l’épaule, sans cassure, pour une ligne d’épaule parfaite et un tombé réussi.

Michael Browne
Michael Browne


Le costume anglais est alors un costume de stature. C’est le costume parfait pour véhiculer une image de force, voire de pouvoir. Il sera vite adopté par les patrons, banquiers, avocats et politiques qui cherchent à entretenir cette image.



Dans la culture populaire, le costume anglais est le vêtement classique du personnage charismatique habillé. Notez que ces personnages sont souvent mis en opposition avec d’autres dont le costume trop court simple boutonnage aux revers fins, expressément mal taillé, nuit à leur charisme.

Sa popularisation

La coupe anglaise a imprégné l’art tailleur que l’on connaît de nos jours. Tom Ford disait du style anglais qu’il était le devenu style international de l’homme habillé du XXe siècle. 

D’importantes icônes ont su populariser le style anglais au fil du temps, dans des domaines tout à fait variés. Qu’il s’agisse de figures d’autorité, de personnages populaires ou d’icônes de mode, ce style a su durablement marquer les esprits.

Au cinéma, Roger Moore est mémorable, habillé par Cyril Castle dans Live and let Die en 1973, puis dans The Man with the Golden Gun en 74.



Dans la famille royale, honneur est rendu au tailoring britannique dans des styles impeccables à travers les générations. Vous pouvez jeter un œil à notre article détaillé sur l’élégance du Prince Philip.


Le style anglais s’impose jusque dans le Rock&Roll : le célèbre batteur des Rolling Stones, Charlie Watts, était connu pour collectionner les costumes de chez Huntsman et porter des souliers de chez Cleverley, tandis que David Bowie se pavanait dans un style plus excentrique.

David Bowie
Charlie Watts


Par ailleurs, c’est le tailleur Tommy Nutter qui a habillé les Beatles pour la pochette de leur album Abbey Road.

Les grandes maisons du style anglais

Finissons par un tour d’horizon des grandes maisons anglaises. Il est indispensable de commencer par Savile Row, rue incontournable de l’art tailleur située dans le Mayfair à Londres. 


C’est dans cette rue que vous trouverez les plus grands tailleurs anglais, qui habillent depuis la moitié du XVIIIe siècle tant de personnes importantes qu’il serait impossible de les lister. Dans le but de conserver son identité, cette rue a vu naître la Savile Row Bespoke Association, dont l’adhésion des membres dépend de règles très strictes. La plus connue de ces règles est la nécessité pour ses adhérents de devoir produire l’intégralité de ses pièces dans un rayon de cent mètres autour de Savile Row.

Huntsman

Fondée en 1849 et installée au n°11 de Savile Row, Huntsman est historiquement un tailleur de vêtements d’équitation, puis de vêtements militaires. Ayant habillé une grande partie de la famille royale, Churchill, et même Gianni Agnelli, le style de chez Huntsman a marqué l’art tailleur dans sa globalité.


Henry Poole 

Maison fondée en 1806, Henry Poole est connu pour avoir créé le premier smoking selon les spécifications données par le Roi Edward VII. Ayant habillé des personnalités françaises, de Napoléon III au Général de Gaulle, Henry Poole est encore aujourd’hui une référence mondiale.



L’ancien premier ministre, Edouard Balladur, s’est affiché récemment avec un sublime manteau réalisé par la maison Poole.


Hardy Amies

J’ai récemment eu un grand coup de cœur pour le passé de Hardy Amies. Vu comme le dandy du Row au XXe siècle, Sir Amies s’est imposé par sa créativité, jusqu’à devenir couturier préféré de la Reine Elizabeth II. Depuis sa mort en 2003, la maison semble cependant prendre une tournure incertaine entre les rachats, ses collections prêt-à-porter et ses coupes très modernes.


Edward Sexton

Bien qu’ayant déserté Savile Row en 1990 pour se différencier de l’art tailleur anglais, il faut accorder une mention spéciale à Sexton pour ses coupes au charisme sans égal. Ayant été formé chez Cyril Castle puis chez Kilgour, Sexton a depuis développé son style bien propre qui continue de séduire les plus grands. 

Simon Crompton – Permanent Style



Article écrit par Killian U.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

TOP

La fin des cols minuscules

L'interprétation de la chemise à col français, par les Damoiseaux. Rendez-vous en septembre.