Entretenir ses vêtements

Sans nier son côté pénible, l’entretien de vos vêtements est fondamental pour qu’ils durent dans le temps. Une bonne garde-robe se doit impérativement d’être entretenue avec soin. Dans cet article, nous passons en revue, pièce par pièce, l’entretien de base de chaque type de vêtement du vestiaire classique masculin. 

En premier lieu, il est nécessaire de rappeler que la fréquence de port de vos vêtements influence considérablement leur durée de vie. Il convient donc de ne pas porter la même chemise, le même pantalon, la même veste ou les mêmes souliers trop souvent. Chaque port doit être espacé au minimum de 24h voire de 48h, le mieux étant de varier et de faire tourner chacune de vos pièces, afin que celles que vous ne portez pas puissent se reposer le plus longtemps possible. 

Secondement, et toujours en préambule, parlons des tâches. Oui, ce sont des choses qui arrivent souvent, et les vêtements, peu importe qu’ils soient beaux ou non, n’échappent pas à l’accident occasionnel. Bien évidemment, lorsqu’il s’agit de très larges tâches, il reste nécessaire de laver entièrement le vêtement touché. Mais en urgence, avec une tâche de sauce par exemple, agir très rapidement peut vous sauver : il suffit simplement d’imbiber une serviette d’eau et de frotter la tâche avec afin qu’elle s’estompe voire qu’elle parte complètement. Plus une tâche est traitée rapidement, moins elle aura le temps de pénétrer dans le tissu, et mieux elle partira. 

Enfin, il est important de regarder les étiquettes de lavage présents sur les vêtements que vous achetez, car selon leur matière, ils peuvent s’entretenir différemment.

Passons au vif du sujet en détaillant ces conseils généraux d’entretien pièce par pièce.

Les chemises

L’entretien des chemises est simple. Généralement en coton, ces dernières passent très bien à la machine, à 30° ou 40°, jamais plus. En saison estivale, le lin se lave de la même manière. Pour les chemises aux tissus plus délicats, comme celles en laine ou en soie, il est plus adapté de sélectionner le programme de lavage délicat. Attention cependant à ne pas mélanger les couleurs dans votre machine à laver, surtout avec les chemises blanches ! Après leur passage en machine, vous pouvez repasser votre chemise, de préférence lorsqu’elle est encore un petit peu humide. Concernant le séchage, avec les chemises comme avec toutes les autres pièces, le sèche-linge est à bannir : préférez-lui un séchage naturel sur étendoir. Une fois votre chemise lavée et séchée, il ne vous reste plus qu’à la placer sur un cintre. 

Les pulls / mailles

Généralement en laine, ces vêtements passent à la machine à basse température, au niveau d’essorage minimum (idéalement 400 tours/minute) et en programme de lavage délicat. Par ailleurs, il est tout à fait possible de les laver à la main. Attention, pour les ranger tout comme pour les faire sécher, il est fortement déconseillé de les placer sur un cintre. Cela aurait pour effet d’étirer et de déformer la maille. Pour les faire sécher, il est préférable de les laisser à plat. Pour les ranger, il sera bien plus avisé de les plier, tout simplement, et de les placer dans un filet. Enfin, en ce qui concerne les bouloches ou les peluches, même s’il est impossible de les éviter définitivement, vous pouvez néanmoins les retirer en investissant dans un rasoir conçu pour cela.

Les vestes / manteaux

Du côté des vestes et des manteaux qui sont souvent en laine, le passage au pressing pour un lavage à sec est nécessaire. Attention, rappelons ici que le lavage au pressing expose vos vêtements à des produits chimiques. Il est donc déconseillé d’y aller trop souvent. Généralement, pour les vestes de costumes, un lavage par saison suffit sinon deux par an, sauf, bien-sûr, dans les cas où ces derniers seraient très salis. Par la suite, vos vestes et vos manteaux se doivent d’être placés sur de bons cintres, et d’être protégés par une housse. Notons enfin que la laine est un tissu aux propriétés respirantes, et que, par conséquent, elle retient très peu les odeurs.  Il est d’autant plus important d’aérer vos vêtements après chaque port.

Les pantalons

Au niveau des pantalons, ces derniers étant également plutôt en laine, un lavage à sec s’impose de la même manière que pour les vestes. Idem pour ce qui est de la fréquence de lavage : deux ou trois par an suffiront amplement, sauf s’ils sont très sales. Pour ranger vos pantalons, il existe plusieurs techniques. L’une consiste à le pendre dans toute sa longueur, en accrochant le bas. Seul inconvénient : cela prend beaucoup de place. Nous vous conseillons donc plutôt d’opter pour le second rangement, qui consiste simplement à placer son pantalon à cheval sur un cintre. Attention, il est nécessaire de déboutonner tout votre pantalon pour le ranger, de plus, il est important de le plier en suivant les pinces (s’il y en a) et le pli central. 

Un cintre à pinces. On y accroche le bas du 
pantalon, pour le laisser pendre de toute sa longueur.


Un cintre pour pantalons classique. Ici, on se 
contente uniquement de le placer à cheval

Les souliers

L’entretien des souliers est un sujet plus vaste que les autres. Cependant, des conseils généraux d’entretien s’appliquent évidemment ici aussi. En premier lieu, il est impératif d’investir dans une paire d’embauchoirs en cèdre pour vos souliers. Si vous n’en mettez pas, au bout de quelques ports, le cuir sera marqué par vos plis de marche. Son utilisation est donc indispensable, et il n’y a aucune bonne raison pour ne pas en mettre, surtout que leur coût n’est franchement pas très élevé. Dans un deuxième temps, même si on l’oublie souvent, il est également important d’investir dans un chausse-pied. En effet, sans celui-ci, l’arrière de vos souliers risque de s’user au fur et à mesure de leur utilisation. 

Des souliers sur embauchoirs

Un chausse-pied. Ce dernier peut, selon les modèles, varier en longueur.



Par la suite, concernant l’entretien de base des souliers en cuir lisse, il vous faudra vous munir d’une brosse en crin de cheval et d’une crème surfine. En premier lieu, vous devrez enlever tous les résidus de poussière, d’ancien cirage et de saletés superficielles à l’aide de la brosse. Par la suite, appliquez la crème surfine (nul besoin d’investir dans une chamoisine, un t-shirt en coton suffit amplement), enroulez vos doigts autour du t-shirt et commencez à frotter de manière circulaire pour bien faire pénétrer le produit. Laissez reposer votre chaussure, le temps que vous vous occupiez de l’autre.

Ce processus est à répéter au minimum une fois par mois.  Pour aller plus loin, et dans un souci d’esthétique, vous pouvez appliquer une pâte de cirage afin de faire briller le cuir, toujours avec un t-shirt et des frottements circulaires. Après cela, repassez un coup de brosse : la brillance arrive immédiatement. Ces étapes ne sont évidemment pas à négliger, surtout lorsque vous investissez dans une belle paire de souliers en cuir. De plus, cette matière est issue de  la peau d’un animal, et elle doit donc par-dessus tout être hydratée. Vous nettoyez votre peau, alors pourquoi négliger vos souliers ? Enfin, nous pourrions aborder le sujet du glaçage, mais comme celui-ci est purement esthétique, il fera l’objet d’un autre article.

Enfin, la pose de patins/fers est également assez importante : ces derniers ne sont pas très onéreux, et vous permettront de faire vivre vos souliers plus longtemps. Rendez-vous chez votre cordonnier pour cette opération !

Un soulier protégé par un patin et un fer.


Pour finir…

Voici une liste de références de produits qui vous aideront dans l’entretien de tous vos vêtements :

  • Rasoir anti-bouloche (se trouve en grande surface)
  • Embauchoirs (de préférence, achetez-les directement de la même marque que vos souliers, pour que ces derniers entrent parfaitement dans votre modèle)
  • Brosse en crin de cheval/crème surfine/pâte de cirage : https://saphir.com/ (leurs produits sont en vente dans de nombreux commerces)


Article écrit par Alexandre

Commentaire

  • Bonjour
    Pour les embauchoirs, autant si ce sont des embauchoirs à la forme (appelés parfois « bottier ») ou vos souliers sont en demi-taille et la marque propose ce type d’embauchoirs (ou ils sont spécifiques, comme pour les bottes par exemple), alors les prendre auprès de la marque vaut effectivement le coût que vous allez y investir.
    Sinon, on attend les bonnes vieilles soldes (de Bexley, je crois) des marques qui cherchent à déstocker leurs embauchoirs standards.
    Effectivement, les embauchoirs en bois vernis sont un non sens, car de cette manière le bois est incapable d’absorber une partie de l’humidité résiduelle de votre soulier. Bien que je n’en possède toujours pas, des embauchoirs réglables en plastique pour les voyages seraient une bonne chose à avoir pour les petits déplacements, professionnels par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

TOP

La fin des cols minuscules

L'interprétation de la chemise à col français, par les Damoiseaux. Rendez-vous en septembre.