Bien choisir sa chemise

Nous allons parler des différents types de chemises et lesquelles sont à privilégier selon le climat et la situation. Tout d’abord nous aborderons des différents tissages ou matières et de leurs particularités avant de nous attarder sur les cols.

Tissages et matières

Tout d’abord, il y a la popeline. Elle est reconnaissable par un tissage aux côtes fines et serrées qui rend le tissu très lisse. Celle-ci est la plus formelle et sera la plus adaptée au port du costume. Malgré son tissage, son épaisseur le rend portable en été.

Ensuite, l’oxford a comme particularité des fils de chaîne colorés et les fils de trame blancs. Il sera moins formel que la popeline et tiendra plus chaud à cause de son épaisseur. II est également plus simple à repasser.

Le tissu Oxford est souvent associé au col boutonné, que nous mentionnerons plus tard. On appelle cette association une chemise OCBD ou Oxford cloth button down.

Résolument casual, nous avons la flanelle de coton ou de laine (fuyez celle en polyester). C’est un tissu duveteux et doux au toucher. Il est associé à l’hiver ou l’automne et souvent sous forme d’un motif à carreaux.

Toujours casual mais estival cette fois, nous avons le lin. C’est un tissu très respirant et également froissant. A éviter avec un costume trop formel, possible sur un dépareillé casual.

Si nous résumons : Par chaleur, du plus respirant au plus chaud : Lin > popeline > Oxford > flanelle Du plus formel au moins formel : Popeline > Oxford > lin = flanelle.
Nous n’avons pas fait mention de la maille, du chambray ou du jean car nous n’avons pas trouvé pertinent de le faire.

Les cols de chemises

Image

Le col Français ou col classique est reconnaissable à son ouverture moins importante. Il peut se porter dans pleins de tenues, avec une cravate ou non. Faîtes cependant attention à les choisir d’une longueur importante pour qu’ils puissent se glisser sous la veste ou au moins, toucher le début du revers.

Image


Le col Italien est un col plus ouvert que le col français. Il permet de mettre une cravate dont le nœud pourra être plus large mais peut se porter sans, dans un style plus décontracté. C’est ce que nous conseillons dans l’entrée de gamme

Image

Pour les marques que nous recommandons, n’hésitez pas à lire cet article : https://www.lesdamoiseaux.fr/2021/01/17/introduction-a-la-chemise-habillee/.

Le col Anglais est peu ouvert, présentant une patte qui se fixe derrière le nœud de cravate, mettant en avant le nœud. C’est un col très raffiné qui se porte exclusivement avec une cravate, sa variante avec une barre en métal se nomme « pin-collar ».

Si vous souhaitez acheter un col anglais tab collar, nous vous recommandons ces marques :

• Hast
• Howard’s
• Edward Sexton

Image
Hast



Pour un pin-collar :

• Hockerty
• Poszetka
• Edward Sexton

Image
Poszetka

Le col boutonné, Button-down ou encore Col américain est un col qui se boutonne aux pointes afin d’être maintenu en place. Décontracté, le port sans cravate est conseillé mais selon nous, c’est tout à fait possible. Comme pour le col français, attention à la longueur.

On dit que les joueurs de polo portaient ce col pour ne pas être dérangé par celui-ci lors de la partie. Il fut ensuite réutilisé par les étudiants de la Ivy League et il devint un symbole du style Ivy.

Marques proposant de bons cols boutonnés :

• Gutteridge
• Natalino
• Hast (collection grand col)
• Les marques connues comme J-Press et Brooks Brother (même si le rapport QP peut être mis en cause)

Image
Gutteridge

Le col cassé est un col de soirée, porté généralement avec un smoking, il accompagnera un nœud papillon.

Image

Le col cubain est un col revenu récemment à la mode. Il est résolument casual et estival. Étant souvent à motif original, il est à éviter dans un contexte formel.

Image

Puis, pour finir, nous avons le col club qui est reconnaissable à ses pointes arrondies. Ce n’est pas le plus évident à porter, il faut assumer d’être un dandy ou un « fan de Peaky Blinder ». Il est parfois fusionné avec un col anglais.

Image

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

TOP

La fin des cols minuscules

L'interprétation de la chemise à col français, par les Damoiseaux. Rendez-vous en septembre.